top of page

Granville

Dernière mise à jour : 20 févr. 2023

Cette escapade Normande était totalement imprévisible. Elle est l'histoire enthousiasmante proposée par notre amie Valentine. Initialement héritée d'un besoin de nous nicher dans un environnement paisible, Val nous a gentiment invité·es dans l'appartement de sa famille, vide pour l'occasion.

Nous n'y avions jamais mis les pieds et n'avions ni idée de ce qui nous attendait, ni même le temps préliminaire de faire quelques recherches sur le lieu. Cependant, quitte à y être, nous avons à coeur de retranscrire notre découverte du mieux que nous pouvons.


L'arrivée : une petite gare aux allures de station balnéraire


Accompagné·es de nos habituels vélos pliants, nous partons de la gare Montparnasse pour sauter dans un étonnant "TER nomade". C'était la première fois que nous entendions ce petit sobriquet. Le trajet durera 3h et nous fera traverser de jolis paysages. Un peu terrassés par la fatigue, je piquerai un somme assez conséquent. Il faut dire que nous n'avions dormi que 5h la nuit d'avant; quittant la Caserne Bascule de Joigny, après 5 jours passés sur place. La gare a été construire en 1870 et est reliée jusqu'à Rennes, Paris ou encore Caen. En général, 9 trains circulent entre Granville & Paris chaque jour et vous pouvez vous offrir un billet à partir de 16€.


Val' étant pour le moment piétonne, nous arpentons les ruelles de la ville au pas doux, notre Brompton au bout des bras pour rejoindre le centre et y déposer nos affaires. L'ambiance est calme, les bâtisses sont jolies; bien que nombre d'entre elles semblent littéralement vides.


En France, 3 millions de logements sont vides; soit 8% du parc immobilier global. C'est beaucoup, surtout dans une période d'augmentation significative des inégalités d'accès au logement. Voir le dernier rapport sur le mal logement par la Fondation Labbé Pierre.


C'est d'ailleurs un sujet actuel de réflexion au gouvernement : qu'en faire ? comment les remettre à disposition utile ? faut-il les taxer ?

Toutefois, les logements occupés plus de 90 jours consécutifs au cours de l’année de référence ne sont pas considérés comme vacants; soit seulement 25% du temps.

Une donnée m'a marquée : il existe 10 fois plus de logements vides que de SDF.

C'est un sujet à questionnement dans de nombreuses villes, et particulièrement celles marquées par des hausses significatives des loyers ou du m2.


D'ailleurs, saviez-vous qu'une loi de 1945 indique que l’État peut réquisitionner des logements privés ou publics vacants en cas de grande pénurie de logements ? Elle n'est pratiquement pas appliquée.


La ville : son histoire


Tout d'abord, Granville est située dans le département de la Manche. C'est une station balnéaire de la baie du mont Saint-Michel à l’extrémité de la Côte des Havres. Il s'agit également d'un ancien port à morue.


Je suis frappée par le nombre de bouquins relatant l'histoire de la ville dans l'appartement de mon amie : la curiosité sur le lieu est sans faille ! Des jeux de société et des ouvrages sur l'histoire de France trônent également sur les étagères.


La ville comptait 13 000 habitant·es en 2020. Elle est en légère baisse depuis plusieurs années.


C'est actuellement le plus grand port coquillier de France ! Nous avons pu nous en rendre compte en flânant le long de la digue.


Il y a un petit jeu que nous adorons avec Benoit, celui de trouver le montant exact de quelque chose, inspiré du "juste prix". Je vous donne un exemple de consigne : le nombre de kg de brie produits par an, le nombre d'habitant·es à Lille, le nombre de km carrés de la forêt de Mormal. Nous aurions pu le faire la quantité de coquilles Saint-Jacques et de bulot (dédicace à Nathalie 😉), respectivement 3300 tonnes et 2 000 tonnes par an.


Personnellement, je n'ai ni le pied marin, ni la moindre connaissance en bateau. De plus, j'ai le mal de mer mais j'y travaille. Cela ne m'empêche pas de m'extasier devant la magnificence de ces géants des eaux qui trônent au port.

D'ailleurs, le Marité est particulièrement connu à Granville. Un "gréement" (j'ai du googler, pour être honnête; je vous avais dit que je n'y connaissais rien mais ça va venir!)


Ca fait partie de ces mots déjà entendus mais jamais réellement creusés. Alors pour les ignard·es comme moi, voici : quand on dit "vieux gréement", on désigne un navire à gréement traditionnel. Il s'agit donc d'un voilier, dont le gréement est l'ensemble des pièces permettant la propulsion et manœuvre d'un bateau par la force du vent.


Il s'agit d'une cité corsaire historique et une forteresse de défense du Mont Saint-Michel. Elle a été une station balnéaire fréquentée par de nombreux artistes dont le plus connu n'est autre que la famille d'industriels Dior. Un musée niché dans un charmant jardin porte d'ailleurs son nom et toujours possédé par la famille du couturier.


en ballade


- Bâtiments étonnants

- Centre accueillant

- Presqu'îles

- Petites boutiques de créateurs Nous sommes passés devant le fameux Casino, fermé en cette période.

Nous avons dégusté un gourmand chai latte, un fondant au chocolat et une tarte végétarienne à tomber ! La Dame Gourmande

Mais aussi un superbe diner Aux Petits Oignons, délicieux petit restaurant typique.

Granville est une jolie ville fortifiée, avec son imposante Eglise et ses nombreuses bâtisses militaires. L'histoire guerrière y est très présente.

Ce qui a beaucoup retenu notre attention, c'est la roche schisteuse sur la plage ! Cela donne un air de volcan craquelé, ce qui est très impressionnant.


La particularité de Granville : les îles Chausey.

C’est un des seuls quartiers insulaires de France et le plus grand archipel d'Europe. Il se compose de cinquante-deux îles de granite à marée haute et plus de trois cent soixante-cinq à marée basse.



Nous n'avons pas pu y aller cette fois mais ça a l'air sublime.

Vous pouvez vous y rendre en voilier. C'est un espace protégé qui réserve de nombreuses surprise. Songez déjà : plus de 14 mètres d’écart entre l’étale de basse mer et le plein – soit la hauteur d’un immeuble de 4 étages !


Aujourd’hui, dix ou douze habitant·es peuplent Chausey en hiver – ils sont environ 400 l’été.

Un endroit dépaysant, sans voiture qui a un air d'îles paradisiaques ! Nul besoin d'aller à l'autre bout du monde.



Que se passe t-il ensuite?


Lundi 6 février, nous prenons le large pour rejoindre des ami·es à Rennes, avant de nous rendre à Saint-Hilaire-du-Harcouët pour célébrer les 30 ans de Benoit 🎉

Un moment qui promet d'être savoureux, festif, et bucheur.

Notre prochain billet concernera surement le Moulin Inattendu Bonne Vie, à Château Landon, dans lequel nous allons passer 1 semaine de résidence en écriture. Nous avons grande hâte de prendre le temps de découvrir ce lieu, prendre un temps long pour se poser sur Kosmogonia.

bottom of page