top of page

Découvrir la Hongrie

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

Ce pays a été celui que nous pouvons considérer comme le premier dans lequel nous nous sommes installés. A partir de décembre 2023, et ce jusqu'à début février, nous avons élu domicile tantôt dans des gîtes, tantôt dans une sous-location court terme de quelques semaines (qui pour nous, dans notre rythme d'itinérance, est plutôt du long terme!)


Lorsque nous parcourons par voix terrestre, nous nous réconcilions avec les distances et prenons mieux le temps de contempler, de nous questionner et ... de constituer de petites bases de connaissances ! 📄 Notre petit côté organisé et curieux nous invite à comprendre les territoires, faire des recherches, tenter de saisir l'histoire du territoire ou encore ses enjeux politiques récents.


Bon déjà, partons de la base.

Environ 10 million d'habitant·es

Superficie de 93 000 km2

Le pays a des frontières directes avec l’Autriche, la Slovaquie, l’Ukraine, la Roumanie, la Serbie, la Croatie et la Slovénie.  

Monnaie: forint hongrois (HUF).

Schengen: membre depuis le 21 décembre 2007

Un pays à la langue très caractéristique, reconnue pour être difficile à apprendre. Il y a une forme de fierté nationale à la langue “Magyar”. 


Les mots à connaitre en hongrois

Bonjour : Jó napot kivánok (prononcer "yo nâpote quivanok") - nous avons le plus souvent

Salut : Szia ou Sziasztok (salutation familière)

Entendu : Szia ("siya")

Merci : köszönöm (prononcer "queue-ce-neum") 

Au revoir : viszlát (prononcer "visse-lat")

S'il vous plait : kérem

Oui : igen (iguène)

Non : nem (nèm)


Histoire

La Hongrie a été successivement occupée par les Ottomans, les Habsburg et l’Union Soviétique. Une longue histoire, qui a laissé des traces !

Certain·es ont une forme de nostalgie de la “golden period”, pré traité de Trianon qui a re-découpé le pays et amoindri son territoire de deux tiers. 


Flux de population

Environ 5% des Hongois·es quittent le pays chaque année : majoritairement des intellectuel·les, professions dites “supérieures” et des jeunes.


📉La démographie négative du pays, incite à une politique nataliste (aide pour les familles de 3 enfants, allongement des “congés” ma/paternité, place de la famille valorisée,…)  


Population

Il existe une forte population juive et rom (les “gypsies”) qui subit de fortes discriminations. D’ailleurs, les roms ne sont ni plus ni moins que des populations nomades. L’amalgame fallacieux est souvent fait entre “roumains” et “roms” mais les roms n’ont rien de roumain à l’origine. Il s’agit d’une population nomade ou semi nomade issue du nord de l’Inde.


Religion 

Bien qu’il n’y ait plus de religion officielle dans le pays (depuis 1973, l’état a été dissocié de la religion), les catholiques représentent 1/3. Et depuis quelques années, la place de cette religion va croissante. 


Economie

Le PIB par habitant de la Hongrie, qui s’élève à 27 000 euros, est inférieur à la moyenne de l’UE (35 500 euros). Le pays représente 1 % du PIB total de l’UE.


La société hongroise, qui s’est prise elle aussi au jeu du capitalisme, semble assez stratifiée (des très riches et très pauvres); ce qui fait ressurgir des élans nationalistes. 


Un tableau général qui permet de mieux situer :


Politique

Viktor Orban, le premier ministre depuis 2010 est arrivé au pouvoir en tant que centre-droit; il porte désormais une vision politique particulièrement conservatrice qu'il qualifie de "démocratie illibérale" (source).

Au début de son mandat, il a nationalisé de nombreuses institutions (notamment les banques) et fait désormais marche arrière.


Les différents mandats de Viktor Orban ont aussi donné lieu à une progressive déconstruction de l’état de droits en Hongrie avec notamment un changement de constitution important en 2012.


La fermeture de différents médias, le manque de diversité d'opinion, de liberté d'expression et la privatisation massive de journaux et sites fait se soulever une partie des citoyen·nes qui finissent souvent par s'épuiser.


Ce phénomène semble être inspiré d'autres états et en inspire d'autres.

Pour en savoir plus, consultez la série de la montrée de l’extrême droite conservatrice sur Blast.



A quoi ça sert l’état de droit ?
Qu’est-ce que c’est concrètement ? 

L’état de droits, c’est “la loi des lois”; un écrit de référence pour assurer un cadre commun aux lois passées sur le territoire.

Son gouvernement a également re-découpé le pays, ce qui a littéralement changé la représentation politique et verrouillé d’une certaine manière son parti au pouvoir. 

Bref, c'est très important.


La stratégie du gouvernement hongrois semble jouer sur deux tableaux : à la fois dans l’EU depuis 2004, bénéficiant de ses services et frontalement “anti-UE”, songeant à faire abstraction des règles imposées en voulant faire primer les règles du pays avant celles de l’UE. Affaire à suivre… Nous avons pu percevoir cette dichotomie et les risques associés au travers des différents témoignages des personnes que nous avons rencontré sur place.


Brève historique

En 1989, il y avait (déjà) eu une révision majeure et drastique de la constitution qui avait amené à :

  • Un parlement multi-partis 

  • Une démocratie participative 

  • La séparation du législatif & exécutif 

  • Un système judiciaire indépendant 


Enfin, la Hongrie fait partie des 5 pays étudiés par Transparency International comme étant les plus corrompus d'Europe.


Clivage Budapest / campagnes 

Il est souvent répété qu’il existe deux Hongrie : celle de Budapest et celle de la campagne. On parle bien ici de Budapest et non “des villes” car Budapest est la seule vraie grande ville. Les autres sont plutôt petites ou de taille très modestes.

70% de la population vit en ville ou zone urbaine. 


Sentiment d'insécurité Nous avons été surpris de lire que les citoyen·nes se méfient globalement de la sécurité dans les rues de Budapest et font partie des 5 villes perçues comme les moins "safe" (source : Commission européenne, 2023 via Entr) Pourtant, le taux de criminalité y est relativement bas pour une capitale... Alors toujours attention entre les sondages qui mesurent les "sentiments" et "perceptions" plutôt que la réalité de la criminalité ou du danger.


Particularités culturelles 

De part l’histoire du pays, les hongrois·es parlent souvent plusieurs langues (2 étant un minimum) et particulièrement à Budapest. 

Notion de "Hungarikum", fierté hongroise liée à la langue du pays, sa cuisine et l’hospitalité hongroise. Ils sont connus pour être très sociaux et aimer se rassembler, être des personnes relativement directes. 


Reliefs, paysages, climat 

Les plaines représentent les 2/3 du pays; les seuls reliefs importants sont localisés dans le nord du pays (notamment le Tokaj, région du fameux vin). 

Les montagnes les plus connues sont : Bakony Mountain, Matra Moutain, Mount Kékes (le + haut, 1 014m).


Le lac Balaton est le plus grand du pays et également le plus grand lac d’eau douce d’Europe. 


Le climat y est continental sec (très chaud l’été et très froid l’hiver) 


Depuis ces dernières décennies, le pays a subit de très fortes destructions des habitats naturels et pertes en faune et flore. 50% des terres sont cultivées. 1/5ème du pays est constitué de bois. 


Agriculture

De nombreuses cultures de céréales, notamment avoines et mais, sucre, pomme de terre, graines de tournesol, pommes, raisins, prunes, vin et de l’élevage. 


Ressources

Le pays dispose d'un peu d’énergies fossiles et de la lignite. 


MIX ENERGÉTIQUE / ÉLECTRIQUE

Tout d'abord, il faut savoir que 65% de l'énergie consommée sur le territoire hongrois est importée (54% en France).


Comment l'énergie est-elle utilisée ?
Quelles sont les sources d'énergie utilisées ?

Médias 

Depuis l’arrivée de Orban, de nombreux médias ont été nationalisé et il est d’usage de dire qu’ils ont alors grandement perdu en diversité et indépendance politique.

Cependant, nos contacts sur place nous ont transmis un certain nombre de médias indépendants à consulter : 


Santé 

Il existe un équivalent de sécurité sociale depuis les années 70. Elle est financée grâce à une taxe sur les revenus d’environ 3% et par les employeurs à hauteur d’une taxe de 15% sur la masse salariale. 

En tant que résident·es de l'UE, nous avons pu avoir accès à un médecin d'urgence pour une inflection pulmonaire et tout s'est très bien passé ! Nous étions ravis d'avoir notre carte d'assurance maladie européenne.


LE COIN DES GEEKS

Nous gardons ça pour la fin mais si comme nous, vous aimez les statistiques, les jolis graphiques et les éléments factuels, sachez qu'il existe de superbes sites mis à dispo part l'Union Européenne. Par ex, l'European Statistical Monitor.


— NOTES (très) PERSONNELLES 

  • Les Hongrois·es peuvent baisser les bras quant aux luttes sociales et écologiques; une ambiance de : “la Hongrie tu l’aimes ou tu la quittes”. Après 4 mandats de V.Orban, le sentiment d’incapacité d’action des populations semblent s’être accéléré “à quoi bon, c’est trop tard”

  • Les manifestations sont régulièrement moquées par le gouvernement et tournée en dérision “moi aussi je manifestais quand j’étais jeune” - ce qui propage un sentiment d’inutilité dans la lutte 

  • Situation de dépendance liée au gaz Russe (environ 90% de leur électricité) 

  • Actuellement certaines subventions européennes sont gelées à cause de la situation politique

  • Rien n’est fait vraiment dans l’illégalité, Orban et son gouvernement les frôle mais les règles du jeu et font passer doucement des mesures qui changent totalement la donne sans que ça ne soit jamais "suffisemment assez grave"

  • Impression de la grenouille dans l’eau qui boue, doucement - à tel point qu’on aurait tendance à ne pas s’en rendre compte. Pas assez violent/brut pour se rebeller donc les changements passent, petit à petit, jusqu’à transformer en profondeur ce pays anciennement aux élans libertaires, artistiques et politiquement engagé  

  • Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec l’avenir potentiel de la France. La montée du RN semble à chaque mandat plus inéluctable, la tendance d’autres pays Européens guide la danse (Suède, Pologne par ex), l’Italie, passée à l’extrême droite a souvent été considéré comme “le laboratoire de la France”.


💡 A suivre... une publication dédiée sur notre itinéraire en Hongrie, les rencontres, les organisations interviewées et coups de coeur.


Sources :



Comments


bottom of page